Les Français d'Algérie

24 Juin 2007, 10:28  -  #Lectures

couverture.jpg

dos.jpg
 

 

Je signale ce livre qui a plusieurs attraits ou intérêts.
Il nous expose pourquoi les Français d'Algérie ont eu "une mauvaise presse" auprès de leurs compatriotes de Métropole ."La légende noire" 
Il nous raconte en détail la position de la classe politique française (et non seulement la derrière période que nous avons vécue....)  et ses "revers de veste"...La nuit coloniale  qui fait suite aux bienfaits de la colonisation clamés sur tous les tons et qui nous a donné cette certaine idée de la France que nous chérissions tant avant 1962.
Il retrace les relations France/Algérie avant 1830 et l'histoire de la conquête de l'Algérie et je pense que beaucoup d'entre nous l'ignorent.
Il nous parle de la vie des petits colons, isolés et travailleurs, en bute aux difficultés, bien loin des grands propriétaires terriens .., de l’arrivée des populations (d’autre Pays) , souvent miséreuses et critiquées par le racisme (déjà) des organisateurs de ce déplacement de foules.
L'ouvrage , fruit de nombreuses années de recherches dans les écrits, les discours, la correspondance de ceux qui ont "fait" l'Histoire , des interviews de générations de pieds noirs nous redonne l'espoir d'être enfin reconnus comme "les oubliés de l'Histoire" de voir enfin reconnues nos souffrances personnelles longtemps tues et enfouies dans le quotidien de la vie qui continue malgré tout.
Quelques expressions utilisées par l'auteur : "désarroi" "injustice flagrante" (à notre égard) "insensibilité à (notre) sort" et les mots ignorés d'un homme politique "Ces gens sont nés sur cette terre, qu'ils ont du quitter dans des conditions dramatiques..il y a pire que leur détresse physique..c'est leur détresse morale...
Le dernier chapitre du livre de Mme Jeannine Verdès-Leroux s'intitule "Une page déchirée" résumant en trois petits mots le drame de la séparation brutale d'une terre chérie , que nous portons en nous depuis 45 ans.


 

Louis 26/05/2009 14:50

tourner la page ... mais quand la page a été "déchirée" ... la différence est grande et c'est difficile.

JACQUELINE 26/05/2009 22:37


mais c'est en retournant chez nous que l'on recolle les morceaux!!! On revient guéris!!
Merci de cette visite Louis!
Si tu le veux je vais publier un peu (et meme beaucoup!) de photos de notre Alger!


GABY 30/06/2007 09:19

ma jaja un peu trop sombre ce fond pour marenostrum un peu funereo...bises Gaby:0059:

Marguerite 30/06/2007 11:18

Je change tout de suite...

intoxinfo 29/06/2007 14:22

Comme je crois bien vous comprendre... Quel déchirement. Quels incompréhensions.  Je réponds séparément à vote mail  immédiatement.

Marguerite 29/06/2007 18:53

Oui après 45 ans on comprend mieux la détresse qui fut la notre, nous les petits , les sans grades, arrachés à notre terre natale et incompris par nos compatriotes..merci de votre attention.

Georges 24/06/2007 18:51

"Quelle chance d'etre née sur les collines de Tipasa et non à Saint-Etienne",écrit-elle.Je connais cette ville et me souviens de son panorama vu d'une colline :ce n'était pas un paysage à inspirer Albert Camus ou Jeanine Verges !! Les Francais d'Algérie et l'Algérie des Francais ont vraiment besoin d'un écrivain pour etre definitivement lavés de tous les préjugés accumulés depuis des décades !