Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mare Nostrum

Voyages autour de la Méditerranée et surtout en Italie ma patrie d'adoption

Hommes/Femmes

J'allais rater notre rendez vous!!!!!

Pour la Communauté "Photographe du Dimanche" le thème "Hommes/Femmes"

Et pour l'illustrer cette photo d'une publicité d'une marque de vetements italienne mais dont le nom est en anglais...

Dont la publicité est parfois provocante et provocatrice...

Mais c e que je voulais dire aussi c'est qu'à part la publicité et les produits pour jeunes , pour lesquels on nous fait du UNISEX, la parité entre hommes et femmes a encore du chemin à faire!!

 

C'est bon Poupinette??????

P1120342.JPG

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Paul d'Aubin 07/04/2012 11:04


 


Ulysse aimé des  Femmes 





Parti à contre coeur, ayant même contrefait le fou, pour se soustraire à  la guerre et élever  ton fils Télémaque, tu dus partir à   Troie, et sus t'y montrer  brave mais
surtout fin stratège. 


La guerre fut bien longue, pas du tout comme celle que chantaient  les Aèdes. L'ennemi ressemblait tant à nos guerriers  Achèens,  courageux et aussi sûrs de leur droit  que
nous l'étions du notre.


Que de sang, que de peine ! Tu vis périr Patrocle, ne pus sauver Achille; et les morts aux corps déchiquetés par le épées  se substituèrent aux coupes  de ce vin si enivrant qu'est la
  réthorique guerrière et à  la funeste  illusion d'une victoire facile. 


 


 Ulysse tu eus l'idée de bâtir ce grand  vaisseau  dont la proue figurait une  tête de cheval.  Ainsi  les Achèens purent  entrer dans le port forteresse si
bien gardé. Mais  quand la nuit noire et le vin mêlés ôtèrent aux courageux Troyens leur vigilance et leur  garde, vous  sortirent alors  des flancs du bateau  et vous
précipitèrent  pour ouvrir grands les portes aux guerriers Achéens.


 La suite fut un grand carnage de guerriers Troyens mais aussi de non combattants et même de  femmes. Et Troie, la fière, la courageuse ne fut plus ville libre et les survivants de son
Peuple connurent  l'esclavage. 


 


Aussi quand Troie fut conquise et que ses rue coulèrent  rouges du sang vermeil  de ses défenseur, mais aussi de nombreux  civils, tu songeas à retourner chez toi, car tu étais
roi, et ton fils Télémaque aurait besoin de toi et Pénélope t'aimait. Les  souvenirs d'émois et de tendres caresses faisaient encore frissonner  la harpe de ton corps  de souvenirs
très doux.


 C'est alors que tu dus affronter la  Déesse Athéna et ton double, tous deux vigilants, a tester ta sincérité et ta constance. Oh, toi Homme volage et point encore rassasié de
voyages  et de conquêtes.  L'étendue de la  mer te fut donnée comme le théâtre même de ta vérité profonde.  


 


Après bien des voyages et avoir perdu nombre de tes  compagnons, tu fus poussé dans l'île de la nymphe Calypso.


Cette immortelle à la chevelure,   si joliment bouclée se trouvait  dans son île d'arbustes odoriférants. Aussi  fit-elle tout pour te garder. Toi même,  tu  lui trouvas
de l'ardeur et des charmes même si durant le jour tu te laissais aller à la nostalgie d'Ithaque.


La  belle immortelle te proposas,  pour te garder ,  de te donner cet attribut  si recherché qui empêche à jamais de sombrer dans le  sommeil perpétuel. 


Mais toi, Ulysse, tu préféras garder ton destin d'homme mortel et ton inguérissable blessure pour Ithaque.    


 


Après sept années d'un prison si douce,   l'intervention d'Athéna te rendit aux aventures de la Mer. Tu  accostas,  avec tes compagnons sur la
côte d' une île malfaisante.C'était la demeure des Cyclopes. Parmi ce Peuple de géants, le cyclope Polyphème habitait une grotte profonde  d'où il faisait rentrer chaque soir son troupeau .


 Ulysse quelle folie traversa ton esprit et celui de tes compagnons que de vouloir pénétrer dans cette antre maudite, mû  à la fois par la curiosité  et  la volonté de faire
quelques larcins de chèvres ? Vous payèrent  bien cher cette offense par la cruelle dévoration que fit l'infâme Polyphème de plusieurs de tes  compagnons dont vous entendirent craquer
les os sous la mâchoire du sauvage. Aussi votre courage fut renforcé par votre haine lorsque vous  lui plantèrent   l'épieu  dans son oeil unique alors que  sa vigilance 
venait d'être endormie par le vin. 


 


 Les barques ayant mouillés dans l'île d'Aiaé, tes compagnons imprudents furent transformés en pourceaux par la belle et cruelle Magicienne Circée. 


 Doté d'un contre poison à ses filtres, tu ne restas  cependant pas insensible aux charmes de la belle Magicienne mais tu lui fit prononcer le grand serment avant de répondre à tes
avances.


 Elle accepta pour faire de toi son amant de redonner leur forme humaine à tes compagnons, 


Et vos nuits furent tendres, sensuelles et magiques  car la Magicienne excellait dans  les arts de l'amour   et il  en naquit un  fils.  


 


 Toi le rusé et  courageux Ulysse, tu espérais enfin voguer avec délice sur une mer d'huile parcourue par les reflets d'argent des poissons volants et te réjouir des facéties des
dauphins, 


 Mais c'était oublier et compter pour peu  la rancune de Poséidon, le maître des eaux, rendu furieux par le traitement subi par  son fils Polyphème. 


C'est pour cela qu'une masse d'eau compacte, haute comme une haute tour avançant au grand galop ébranla et engloutit ton solide radeau. 


Seul ton réflexe prompt de t'accrocher au plus grand des  troncs te permis de plonger longuement au fonds des eaux en  retenant longtemps ton souffle  avant d' émerger à
nouveaux. 


 


La troisième des belles que ton voyage tumultueux te fit  rencontrer fut la jeune Nausicaa, fille du roi  des Phéaciens,  Alcinoos.  


Celle-ci,  dans la floraison  de  sa    jeunesse, ardente et vive,   ne cédait en rien  à l'éclat des plus belles et subtiles fleurs.  Guidée par la déesse
Athèna,   elle vint auprès du fleuve ou tu dormais laver les habits royaux avec ses suivantes. Les voix des jeunes filles t'éveillèrent.  Dans ta détresse et ta nudité,  tu
jetas  l'effroi parmi les jeunes filles. Seule Nausicaa eut le courage de ne pas fuir et d'écouter  ta demande d'aide. Elle rappela ses suivantes et

siratus 18/03/2012 20:53


Le design est ici plus joli. J'ai toujours gardé en tête le superbe panorama qui est le fond de ta page...


Belle soirée, Jacqueline. Gros bisous

Charlotte 14/03/2012 13:12


Oui c'est bon :)


en effet je suis d'accord avec toi, la parité est encore loin !

Ava 11/03/2012 23:46


Toi aussi tu as changé d'hébergeur... mais tu gardes un pied chez OB pour les animations.


J'aime beaucoup le choix de ton sujet et la façon dont tu l'as traité... c'est gai, vivant, dans l'air du temps !


bonne soirée

Clo de tahiti 11/03/2012 23:22


je ne sais pas pour Poupinette, moi je te donne 10/10


bisous de midi

Amaury 11/03/2012 21:23


C'est toujours un plaisir de voir tes dernières trouvailles, toujours dans le ton et de toute beauté. J'espère avoir de tes nouvelles également, bien à toi !

catiechris 11/03/2012 20:19


pas simple tout ça et à cause de quel phénomène sommes nous considérées comme inférieure ??? Surement à cause des guerres, de la quête de nourriture, etc...toute l'histoire à revoir...Belle photo
!

•-~•*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*•~-• 11/03/2012 17:37


ta participation est très belle


je te souhaite une belle fin de journée


chez nous le ciel est maussade


ti bo du dimanche


 


•-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-• 


 

Martine27 11/03/2012 17:14


Côté salaire par exemple ! Mais bientôt les filles ne pourront plus porter de jupes en france !

lizagrèce 11/03/2012 15:57


Manquerait plus que tu rates les rendez-vous des photographes du dimanche !


http://maisondeliza.over-blog.fr